Communiqué du comité anti-repression

Publié le par collectif contre la prison de Vivonne

Ce samedi 17 octobre 2009 s’est tenu un rassemblement de soutien aux inculpé-e-s de la journée anti-carcérale du 10 octobre à Poitiers. Mille personnes ont défilé.

A la fin de ce rassemblement, nous avons eu l’occasion d’assister à une énième démonstration de force de la part des représentants de l’ordre. Malgré une ambiance des plus calmes, les forces de l’ordre ont procédé à trois interpellations, interpellations dont l’origine est une provocation policière.

Nous pouvons désormais vous informer de la libération des trois interpellés.
On a vu des policiers avec des flash-balls en position de tir tendu en direction de la foule, on a assisté à l'enfermement de cette manifestation dans le parc Blosssac où la manifestation était venue jusqu'au monument honorant la Résistance et ceux qui ont donné leurs vies quand il était minuit dans le siècle.

Poitiers devient-elle la ville où la police de Sarkozy expérimente les provocations les plus odieuses ? Certains ont entendu un commissaire pérorer : « Aujourd’hui c’était une mise en bouche, lundi on veut des têtes ». Le pouvoir veut-il interdire toutes les manifestations ? La police et ses éléments les plus provocateurs a-t-elle tous les droits à Poitiers ? Existe-t-il un état d'urgence sur le point d'être décrété par le pouvoir en place ? Nous appelons toutes les personnes pour qui la défense des libertés veut dire quelque chose à ne pas se laisser intimider. Nous appelons à manifester : c'est notre droit !
Ce lundi se tiendra un nouveau rassemblement de soutien aux inculpé-e-s du 10 octobre, à 17h30 Place d’Armes. Soyons nombreux et solidaires !

Une soirée de soutien est également organisée jeudi 22 octobre, à partir de 19h à la Maison de Quartier des 3 Cités, avec concert, repas et discussion.

Pour tout don solidaire pour soutenir tous les inculpés-condamnés-emprisonnés, adresser un chèque à l'ordre de « Acratie ». Adresse : Acratie (CAR) 86310 LA BUSSIERE. Mettre au dos du chèque : “solidarité Poitiers”.

Lundi 19 octobre : Rassemblement 17h30 Place d’Armes

Jeudi 22 octobre : Soirée de soutien, 19h Maison de Quartier des Trois Cités, salle Place de France.

Venez nombreux et nombreuses !

Solidarité avec tou-te-s les inculpé-e-s

Rejoignez massivement le Comité Poitevin Contre la Répression des Mouvements Sociaux

Publié dans Appel

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

BOND 18/08/2010 21:25


Comment peut-on manifester conre l'implantation d'une prison???
En 1789 beaucoup d'homes et de femmes ont donné leurs vies pour que notre pays soit une république fondée sur l'égalité des citoyens entre eux et sur une justice égale pour tous.
Les prisonniers d'aujourd'hui sont jugés et parfois condamnés par des juris populaires et démocratiques.
Cette justice que nos illustres ancêtres ont voulu et pour laquelle ils sont donné leurs vies, respecte la loi des hommes et des femmes élues démocratiquement par le peuple souverain.
je trouve donc injurieux pour leur mémoire de remettre en question le statut des condamnés et la validité de leurs jugements qui ont été jugés par une république et non pas par une dictature.


dissertation 29/01/2010 15:32


I have been visiting various blogs for my dissertation research. I have found your blog to be quite useful. Keep updating your blog with valuable information... Regards


Rebelle 02/11/2009 00:29


Bande de trou du cul


Calimero 22/10/2009 23:35


De toute façon vous êtes toujours les victimes face aux méchants flics qui font rien qu'a vous embeter, et qui en plus veulent pas que vous cassiez les vitrines des méchants commercants bourgeois.
Et en plus on veut vous mettre dans des méchantes prisons toutes moches qui puent la pisse et ou les gentils taulards vous attendent impatiement pour jouer avec vos fesses d'anarchistes puberts...
Alors la c'est vraiment trop pinjuste! Prennez votre Doudou, changez votre couche et ça ira mieux...


alubis 21/10/2009 19:17


perso, comme dit précédemment, je suis pour une manif anticarcérale puisque c'est mon état d'esprit, mais pas pour qu'elle se passe dans cette viloence et encore moins pour me faire lâcher par les
protagonistes